National 1 
 National : Le GF38 termine 2017 sur une fausse note

National 1

Encore un pénalty manqué...!!!




A Grenoble (Stade des Alpes) Grenoble et Concarneau font match nul 0-0. 
Arbitre : M. Lissorgue. 
3767 spectateurs.

Avertissements : Pinto-Borges (28e), Sotoca (58e), Spano (87e) au GF38
Donisa (45e), Drouglazet (58e) à Concarneau

GF38 : Maubleu - Vandenabeele, Spano, Mayembo - Elogo (Maanane 73e), Pinto-Borges, Deletraz (Gherardi 63e), Benet, Abou-Demba (Dady 73e) - Sotoca, Belvito

CONCARNEAU : Guivarch - Irep, Toupin, Jannez, Nsimba - Idazza (Lasimant 85e), Edjouma, Ilien, Drouglazet, Richetin (Kore 64e) - Donisa (Gegousse 86e)

On ne veut pas tomber dans la psychose avec ce penalty raté même si c’est une vraie énigme », confiait l’attaquant Nicolas Belvito hier soir. D’une feinte de corps, Arsène Elogo avait obtenu cette situation en première période (35e). Son capitaine, Julien Deletraz, prenait ses responsabilités mais le ballon était encore sorti par le portier adverse (Guivarch). Incroyable. Le sixième échec de la saison dans cet exercice… Pour faire la différence, il aurait fallu que Grenoble fasse mieux et pousse plus fort une équipe qui, lors de son avantdernier match en déplacement, avait infligé un sévère 15 au deuxième du moment, Cholet. « Il ne manque que ce penalty, mal tiré d’ailleurs, ou une des autres actions pour faire la différence et avoir ces points espérés avant la trêve », regrettait l’entraîneur Olivier Guégan. Offensivement à la peine Sur la seconde mitemps, Grenoble n’a pas eu un nombre incalculable d’occasions pour faire la différence. Belvito était d’abord signalé horsjeu à tort sur un amour de ballon de Benet (56e) avant de manquer le cadre, de la tête, sur un service de Sotoca (82e). Offensivement, malgré les entrées de Gherardi, Maanane et Dady, Grenoble a piétiné et la solution aurait pu venir de derrière sur cette folle remontée de Mayembo, qui écrasait tout sur son passage pour décaler Elogo, dont la frappe était repoussée par Guivarch (72e). L’odeur du match piège se faisait de plus en plus ressentir et il fallait une défense impeccable et un Maubleu décisif devant Idazza pour ne pas concéder l’ouverture du score (65e). Plus les minutes passaient et plus l’impatience régnait, à l’image de cette légère altercation entre un dirigeant du club et un supporter de la tribune présidentielle. « Il y a de la frustration mais il ne faut pas oublier que le club a végété en CFA pendant cinq ans donc je n’aime pas quand mes joueurs sont sifflés, surtout qu’on est encore bien placé en championnat et invaincu depuis 12 matchs », répondait Guégan. C’est pourtant sur une fausse note, une énième au Stade des Alpes, que le GF38 a conclu une année 2017 magnifique. Vivement 2018.

Source : Le Dauphiné Libéré / Alexis SANDRE